En ce moment, sur les réseaux sociaux, certains persifleurs trouvent le moyen, pour se justifier de calomnier sur mon compte, de me rêver « en souffrance ». Étant donné que je parle beaucoup du lien entre homosexualité et souffrance (en réalité, du lien entre pratique homosexuelle et souffrance : la nuance est de taille !), je serais donc, selon eux, « un homo perturbé », « à sauver de la dépression ». Ignorent-ils qu’on n’est pas ce qu’on dénonce ? Et que la souffrance de l’homosexualité réside surtout dans la mise en application de son désir homosexuel ? Et le comble, c’est qu’ils me descendent tandis qu’ils m’assurent sincèrement de prier pour moi ! Leur médisance à mon encontre leur apparaît comme une « solidarité », un oeuvre de charité, un magnifique moyen de manifester leur « compassion » pour ma « douleur ». Alors qu’ils s’affairent précisément à créer cette même douleur qu’ils m’imputent, ils prétendent m’en délivrer ! Non mais là, sur ce coup-là, satan est fort de café dans l’hypocrisie !^^