Jeudi 13 février 2014. Je reçois à l’instant ce texto : « Salut Philippe, je suis à Bruxelles en ce jour triste et pluvieux. D’autant plus triste que sera voté aujourd’hui la légalisation de l’euthanasie des mineurs… Je tâche de m’arrêter dans une église et d’y allumer quelques bougies, je le ferai de ta part aussi si tu veux bien. Bien à toi. Éric. » Ma réponse : « Je veux bien. Merci Éric.«