En ce moment, j’ai l’impression de faire le grand écart entre les cathos « light » ou carrément rigides qui accueillent trop ou pas assez les personnes homos, et puis les nombreuses personnes homosexuelles qui ne veulent pas remettre en cause leur pratique de l’homosexualité et ne veulent pas renoncer à leur foi en l’amour homo en tant qu’équivalent d’amour femme-homme.