On peut tous être gentil, attentionné, doux et tendre avec quelqu’un en particulier. On peut tous tomber follement/sincèrement amoureux d’une (ou de plusieurs) personne de qualité et éprouver des sentiments forts pour elle, se sentir bien et être drôle/respecté avec elle, ressentir une profonde affection, avoir une préférence et un coup de coeur pour quelqu’un, donner des caresses, faire des cadeaux, être romantique, etc. Ça peut même se passer très bien au lit, sans d’ailleurs que la génitalité soit l’obsession du couple. J’ai envie de dire que, même si cela reste rare, intense, sincère, exceptionnel, et semble valoir le coup d’être vécu, c’est somme toute quelque chose de facile, de possible, de commun à tous, et à la portée de tous. Ça n’est pas un scoop, et ça ne veut rien dire de la prétendue « exceptionnalité » ou du prétendu « amour » qui se vivrait. On peut tous « tombés en passion amoureuse », et être, l’espace de quelques jours ou quelques mois, agréables, « transportés » (sur un nuage!) par une personne proche. Mais est-ce cela, aimer vraiment ? Non. C’est juste ressentir à deux des sentiments et des sensations plaisantes, se faire du bien et se donner du plaisir. C’est du respect humain, de la complicité humaine. Tout simplement.
 

Or aimer en Vérité, c’est autre chose. C’est accueillir la différence des sexes et la différence Créateur-créatures. Autrement dit, c’est expérimenter concrètement la Croix de Jésus, et connaître Jésus qui est l’Amour même. C’est supporter le mal. C’est accueillir dans sa vie un Mystère qui dépasse nos sensations et notre bien-être, et qui pour un temps ne nous attirera pas que du bien. Alors effectivement, tout lien sincère, plaisant et sentimental, n’est pas de l’Amour. Cela est particulièrement manifeste dans les relations amoureuses homosexuelles, qui, sans être de l’Amour, peuvent être l’occasion pour chacun de nous d’être « adorables ».