Il y a trois jours, j’ai déjeuné avec un ami catho qui aime beaucoup mes audios de mon livre Homo-Bobo-Apo et qui m’a suggéré de créer un groupe de « détecteurs des Signes des Temps », car ça manque cruellement, et qu’un club de combattants du Christ, par les temps qui courent, ça urge. J’ai trouvé l’idée très bonne (même si lui n’est pas « parisien-parisien »).

 

Alors voilà : je lance une « Cellule de crise des Fins Dernières »! Le but, c’est de se retrouver entre « résistants », priants et voyants, explorateurs du monde actuel, amoureux de notre époque et conscients de l’imminence de l’arrivée du Christ, de l’Antéchrist aussi (avant lui), et des tribulations eschatologiques ; de prendre la température du monde et de faire un état des lieux ; de se retrouver entre combattants pour faire chaque semaine un rapport détaillé d’un fait d’actualité dans la semaine ou d’un phénomène social/surnaturel qui nous a interpellé. Ça se déroulerait de la manière suivante : on fait un tour de table où chacun fait son rapport – qui peut être prérédigé – aux autres (Ça peut être n’importe quoi : l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure, la controverse de la Jeanne d’Arc métisse, un décryptage du discours de Macron au Salon de l’Agriculture, la dernière homélie du dimanche que vous avez entendue, les derniers bombardements en Syrie à Ghouta, la vague de froid Moscou-Paris, une rencontre ou un événement perso qui vous est arrivé dans votre quartier et qui comporte une signifiance universelle, un film que vous êtes allé voir au ciné ou bien une émission de télé regardée dans la semaine, le trafic d’armes aux États-Unis, une polémique sur Internet, les lunettes connectées à reconnaissance faciale en Chine, la dernière émission d’Arte sur la pédophilie sacerdotale, des nouvelles de votre grand-mère, une inquiétude, une conviction, etc.).

 

Cette cellule se veut un lieu d’écoute, d’échanges, d’analyse socio-politico-catholique (intégrant aussi les membres athées, antithéistes, en chemin de foi, musulmans et autres confessions, de gauche ou de droite, homos ou non, baptisés ou pas, parisiens ou parigots occasionnels), et se veut un espace de Vérité, d’Amitié en Jésus, de prière (on finira par ce temps-là: c’est primordial), et de totale liberté de parole (chaque participant a « carte blanche » pour dire ce qu’il veut, dans le respect des personnes). Je me rends compte que de plus en plus, socialement, nous sommes fliqués, et on nous supprime nos cadres de concertation, d’expression et de réflexion (y compris au sein de l’Église Catholique, où la peur et les compromissions se sont installées, et la Franc-Maçonnerie aussi !, où il s’organise des synodes-bidon et langues-de-bois), où il n’est plus possible de parler simplement de sexualité/politique/argent/religion, sans se faire censurer ou taxer de « dangereux prosélyte/subversif » et de « secte ».

 

Alors voilà : je programme cette Cellule de crise chaque dimanche après-midi, chez moi (Paris), à partir de 16h. Et la première sera le dimanche 4 mars. Même si on n’est que deux ou trois, on s’en fout, ce sera déjà très bien et très riche (et si ça se prolonge, on mangera des pizzas^^ ; et si on est plus de dix, on fera ça ailleurs que dans ma petite chambre de Princesse Sarah).

 

Philippe