Moments que j’adore : je traversais le Marais pour rejoindre un ami dans le nord de Paris, et là, un pote homo de longue date, m’appelle bien fort par mon prénom, tout joyeux. Il était attablé au bar gay de L’Étoile manquante et jouait l’intello venu lire un livre : en réalité, il matait depuis son observatoire… et c’est comme ça qu’il m’a arrêté. Ce gars est très gai dans tous les sens du terme : volubile, versatile, rigolard (il est toujours en train de se marrer et semble prendre tout à la légère), déconneur, pas rancunier pour un sou, groupie de moi et encore fier de ma lointaine médiatisation anti-mariage-gay, grinçant et drôlissime (surtout quand ça vire à la lesbophobie « gratuite »), précieux et pourtant adepte du sadomasochisme (position dominé et tenu en laisse : véridique lol)… Une grande joie inattendue. 🙂