Encore à Bruxelles (en Belgique) et de retour à Paris ce soir, je reviens de la session du Renouveau Charismatique à la cathédrale de Koekelberg avec plein de nouvelles amitiés… en particulier des personnes pécheresses cachées dans l’assistance : personnes pédophiles, prostituées, droguées, séropos, homosexuelles, adultères, etc. Mes trois topos n’ont pas seulement bien marché : ça a été des claques (y compris pour moi) car j’ai dit à mes auditoires que j’avais envie de me barrer de l’Église, et j’ai parlé sans filtre de mes combats intérieurs du moment, de mes joies mais aussi de mes colères face à certaines « comédies » des temps de prière charismatiques, des preuves concrètes de l’existence de Jésus dans ma vie. Bref : pas du tout catholiquement correct. Et pourtant, l’Esprit Saint m’a surpris. Je suis sorti de la révolte seulement le dernier jour de la session. Merci en particulier à Noémie Puissant d’avoir osé la Puissance de Dieu, d’aimer les cabossés du Seigneur. Les responsables de la session, en voyant la pluie de compliments qu’ils entendaient à mon encontre, ne me croyaient pas quand je leur ai dit que je ne suis plus du tout invité en France par les « catholiques ».
 

Devant le groupe Jeunes Adultes, en binôme avec le couple Anne-Raphaëlle et Samuel