Le problème de la loi du « mariage pour tous » n’est pas qu’elle touche à la filiation (Sinon, on pourrait tout à fait donner le « mariage » aux couples homosexuels, en déconnectant ce dernier de l’adoption, de la PMA, de la GPA). Le problème, c’est surtout qu’elle nie l’incontournable présence de la différence des sexes dans toute vie humaine et dans tout amour incarné, puisqu’elle déclare noir sur blanc que la différence des sexes est annexe dans le mariage et dans l’amour. Elle s’attaque au Réel et à l’amour incarné, corporel, sexué, humain. Ce n’est pas au nom de l’enfant que le projet de loi est grave : c’est au nom du déni de l’amour incarné, et donc aimant. L’amour platonique n’existe pas.