Le fantasme de viol, ce n’est pas que le désir de posséder/d’être possédé sexuellement. C’est déjà le désir de ne pas être libre.