Voilà. Concernant le retour des messes seulement le 11 juin, le Pape François, ce matin, à la messe qu’il célébrait, a appelé de ses voeux à l’observance des consignes gouvernementales de confinement par les fidèles catholiques : « En ce moment, alors que nous commençons à avoir des dispositions pour sortir de la quarantaine, prions le Seigneur de donner à son peuple, à nous tous, la grâce de la prudence et de l’obéissance aux dispositions, afin que la pandémie ne revienne pas. »
 

Fin du débat. Pas de comparaisons inutiles (notamment avec l’islam). Pas de récriminations ou de suppliques ou de tentatives de contournement de la loi civile (au nom de la primauté de l’obéissance au pouvoir spirituel). Pas d’accusation contre le Pape d’être franc-maçon, ni des évêques d’être des mous (ils sont bien assez mous pour tellement d’autres choses…!). Silence et on obtempère. Et les râleurs ou passionarias rebelles se verront conduits vers la sortie de mes contacts. Moi, j’écoute le Pape.