La continence, c’est le don entier de sa personne au Christ et au monde. Pas de continence si tu ne donnes pas publiquement ton nom, si tu ne te donnes pas et ne donnes pas ta personne, si tu ne prends pas le risque de tout perdre (et quand tu annonces publiquement ton homosexualité continente, croyez-moi, tu perds tout – boulot, amis, famille, réputation, communauté chrétienne, santé… – sauf ton âme : ce n’est pas le confort cosy d’un groupe fraternel de parole, on ne joue pas à la dînette psycho-spirituelle organisée par le père Louis-Marie Guitton). La continence, c’est surtout l’apostolat et le don de son nom complet. Les religieux, même cloîtrés, le prouvent. La continence n’est pas juste la rétention et la gestion de sa tendance homosexuelle. Ce n’est pas simplement adopter l’apparent « juste » discours sur la chasteté, l’homosexualité et même une définition basique de la continence. Tant que tu ne donnes pas ton nom et toute ta personne, tu n’es qu’abstinent.
 

L’apostolat Courage International, par exemple, met en couveuse les personnes homosexuelles, les fait parler à visage semi masqué (comme on le voit dans ces articles Aleteia ou Catholic Link, qui sont des coups d’épée dans l’eau), les met à l’abri du risque ou leur propose des risques contrôlés (témoignages devant un public catho conquis, anonymat assuré, discrétion, déconnexion du spirituel et du politique, éloignement de la médiatisation, absence d’analyse géopolitique de l’homosexualité, traitement seulement émotionnel et empirique de l’homosexualité, horizon d’une possible guérison miraculeuse et d’un changement, illusion que l’amitié ou la spiritualité peut remplacer l’affectivité ou l’engagement social ou la vocation apostolique). Il a beau leur parler de la sainteté, de la continence, de la chasteté, et lui faire faire un semblant de témoignage public, il ne leur offre que l’abstinence. La dimension mondiale et sainte de l’homosexualité, les « catholiques » de Courage et de l’Emmanuel n’y croient pas et n’ont pas le courage (justement!) de la vivre/proposer. Courage nous fait jouer dans la petite cour. Or nous, personnes homosexuelles continentes, devrions jouer dans la grande. Il y a un vrai fossé entre abstinence et continence, ou entre continence et Continence, ou entre l’apostolat propret et le martyre. Même si déjà, le parcours « homosexualité » de Paray constituera un pas qui semblera très positif et mieux que rien.