J’ai discuté avec un Vegan ce matin. Un vrai endoctriné de la Religion Naturelle antéchristique, un fondamentaliste de « l’évolution », du « mouvement », du « progrès », de « l’agir pour le bien de l’Humanité » mais sans amour, sans le Christ. Pour lui, le Bien (relativisé) s’impose, est « inné », naturel, non-négociable. Alors que l’Amour, le vrai, Jésus, ne s’impose pas. Passionnant.