Ce qui est quand même extrêmement embêtant, c’est que les militants anti-homophobie font preuve en général d’une homophobie manifeste et inconsciente : ils refusent d’entendre parler de souffrance et de violence en lien avec l’homosexualité et l’homophobie (et traitent agressivement d’ « homophobe » celui qui fait ce lien), alors que l’homophobie n’est pas autre chose qu’une violence et une souffrance! Pour le dire autrement, elle est un acte violent contre les personnes homosexuelles, au nom de leur orientation sexuelle, exercé qui plus est uniquement par des personnes homosexuelles (soit refoulées, soit excessivement assumées). Or les croisés anti-homophobie occultent cela et ont transformée l’homophobie en insulte, en accusation de personnes, en individus diabolisés 100% non-homosexuels, en combat abstrait et qui « fait bien ». Ce mensonge et ce détournement de la réalité de l’homophobie est particulièrement homophobe. Ils crient à l’homophobie pour mieux occulter la réalité à laquelle elle renvoie par le mot qui la nomme. Prodigieuse contradiction et perversité des bonnes intention désincarnées.