C’est difficile d’avoir un dialogue constructif avec des ministres tels que Najat Vallaud-Belkacem, qui croit encore que l’homophobie se limite à l’opposition aux désirs exprimés par toute personne homosexuelle.