À partir d’aujourd’hui, ne me parlez plus de la Manif Pour Tous. Je ne m’y suis jamais reconnu, et vu le chemin sucré-dynamité qu’elle prend, encore moins. Je continuerai, s’il le faut, à parler du projet de loi et à m’y opposer. Je continuerai à parler d’homosexualité et à faire des conférences sur mon livre. Mais tous ceux qui, sur les réseaux sociaux, me parleront de la MPT verront leurs propos supprimer. Merci.

Comme me l’a fait remarqué un ami, depuis le 24 mars, les manifestants et leurs opposants ne parlent plus d’homosexualité, de mariage ou même des enfants ! (… mais de comptage, de CRS, de gaz lacrymos, de « cé ki les méchants? cé vous ! »). Le cœur de mon témoignage est ailleurs, à présent.

Philippe Ariño (un homme libre), 26 mars 2013