Certains opposants aux lois anti-vie du gouvernement me disent, paniqués et comprenant ce que je dis, que LMPT doit revenir à la dénonciation du « mariage pour tous » pour la manif du 5 octobre 2014.

Malheureusement, les chefs LMPT n’ont rien lâché du tout en réalité : pour lâcher le « mariage pour tous », encore eût-il fallu qu’ils le tinssent un jour. Or, navré de le répéter, le « mariage pour tous » a été lâché DÈS LE DÉPART (à la réunion du 5 septembre 2012 à Saint Sulpice, j’ai été le seul des 50 têtes de réseau à dire qu’ils ne parlaient que des conséquences de la loi Taubira mais pas de la loi en elle-même ni de l’homosexualité ; et beaucoup ont acquiescé). Le « mariage pour tous » a fini d’être lâché officieusement à la Veillée des Veilleurs du 30 août 2013 à la Concorde (veillée, ironie du sort, dédiée à « la Mémoire »! : grosse blague… J’avais à ce moment-là tiré la sonnette d’alarme car lors de cette veillée, il n’y a pas eu une seule mention de la loi Taubira et du mariage pour tous : j’avais halluciné comme, en quelques mois, les responsables de LMPT ont tout lâché et se sont concentrés sur d’autres combats). Bref. Le fameux oxymore que très peu voient : « Elle aime péter / On ne lâche rien » … une blague à deux balles, mais qui se révèle sérieuse et bien signifiante.

D’autres manifestants, peu motivés pour aller défiler le 5 octobre mais s’y rendant par devoir et volonté d’intimidation du gouvernement, m’avancent que rien ne nous empêche d’avoir des écriteaux continuant d’exhiber l’opposition au « mariage pour tous » ou au PaCS. Mais si on ne parle pas d’homosexualité et on ne l’explique pas, rien ne sert de demander l’abrogation de la loi Taubira ou du PaCS, et de l’afficher minoritairement à côté des grands slogans publics de LMPT sur le Gender et la « circulaire Taubira » contre la GPA. Que nous le voulions ou non, l’os de toute l’affaire, ce qui bouche le coeur et la tête du peuple, c’est l’homosexualité (et bien sûr, la croyance en son doublon : l’hétérosexualité).

N.B. : En lien, deux articles : article 1 et article 2.

N.B. : À ceux qui liraient ces lignes en trouvant que je m’acharnerais, je tiens à dire que le problème n’est pas de s’opposer à la circulaire Taubira et à la GPA et au « Plan Égalité« , ni même d’aller manifester : éponger est utile… même si ça ne règle pas le problème à la source.