Regardez comme l’homophobie de certains catholiques s’exprime et surtout – ô surprise ! – cache non seulement un fondamentalisme nataliste ( = une obsession pour le mariage, le couple, les enfants) mais aussi un mépris du célibat, donc finalement des prêtres. Si les « bons catholiques tradis » se doutaient combien ils méprisent leurs prêtres !
 

(Ceci est un extrait d’un fil de discussion de Famille Chrétienne où je commentais ce matin l’appel de Mgr d’Ornellas à « la résistance » aux lois de « bioéthique », et dans lequel, exceptionnellement, j’ai été anormalement « liké »… Il va sans dire que le François-langue-de-pute en question sait pertinemment que je suis homo, célibataire et sans enfant.)