Je reviens de voir le nouveau film « Boys Like Us » de Patric Chiha (ou « chia », peut-être?) : narcissique, immature, pas drôle, bobo à souhait (d’ailleurs, à la fin, les 3 protagonistes homos se redonnent leurs 3 chapeaux Charlie Winston, exactement identiques…). Simple question : Pourquoi ce sont les réalisateurs qui n’ont rien à défendre et rien à dire (excepté leur mélancolie narcissique, justement) qui à l’heure actuelle ont pignon sur rue et qui ont les moyens de faire des films?